La Manufacture Royale invite les véhicules historiques

Parking exposition

Atelier de dépannage rapide pour découvrir la Ciata qui fait l’objet d’un article dans la Vie de

DSCF1880DSCF3387

l’Auto ! (ici Jaguar XK 120 et Ferrari)

Possibilité pique nique sur place

 Dans le cadre de l’Empreinte du Baron qui s’est déroulé à la Manufacture Royale de Bains les Bains, une descendante du Baron Falatieu, Marie Aux Neige Chavane,  nous a confié cette photo pour notre exposition de véhicules historiques. Des Vosges à la Haute Saône, la Ferblanterie de 1733 raconte l’histoire  du Maitre de Forge autour d’un parcours depuis la Manufacture Royale jusqu’à l’Abbaye d’Etival. Cette reconstitution autour de Joseph Falatieu organsisée par l’Association les Amis de la Manufacture Royale de Bains, a fait découvrir des sites inédits autour de conférences, de témoignages et de réussites actuelles  à la Manufacture Royale de Bains les Bains.

La Maison de Julie Victoire Daubié ouverte à la visite à la Manufacture: «Qui connaît Elisa Lemonnier, Julie-Victoire Daubié, Jeanne Chauvin, Madeleine Brès, Hubertine Auclert? Si les jeunes filles peuvent aujourd’hui passer le baccalauréat, suivre des études supérieures, devenir médecin, avocat, voter, être élues, c’est grâce au combat de ces femmes pour imposer à une société masculine des réformes leur permettant simplement d’exister.» Jean Louis Debré s’interroge dans l’ouvrage: «Ces femmes qui ont réveillé la France» En 2008 déjà, l’auteur s’était penché sur «les oubliés de la République». Il préface la réédition de Gilles Laporte en 2013: «Julie-Victoire: Le roman de Julie-Victoire Daubié, première bachelière de France: Femme généreuse, courageuse, passionnée et passionnante… telle était Julie-Victoire Daubié! Née le 26 mars 1824, huitième enfant d’une famille vosgienne, Julie-Victoire Daubié découvre très tôt, dans la Manufacture de Bains-les-Bains où son père est caissier, le travail forcé des enfants, les inégalités sociales, les injustices, l’esclavage des femmes, qui alimenteront toujours son engagement citoyen. Considérant l’instruction comme une priorité, elle choisit le monde universitaire alors fermé.» Gilles Laporte a mené une enquête minutieuse en 2005, à la Manufacture de Bains les Bains, récemment acquise par Martine et François Cornevaux. C’est dans la maison du caissier, devenue Maison des Contremaitres, que Julie-Victoire Daubié, première bachelière de France est née le 26 mars 1824. «Le 17 août 1861, Julie-Victoire Daubié obtient, à trente sept ans, son baccalauréat. Cette réussite constitue une étape essentielle dans le combat des femmes pour se voir reconnaître des droits identiques aux hommes.» Orpheline de son père peu après sa naissance, elle est élevée par sa mère Marie-Victoire dans la Maison du caissier, au dessus de la Chapelle à la Manufacture Royale de Bains les Bains, ferblanterie de 1733, qui comptait alors 500 ouvriers …

Exposition des Archives Départementales, des artistes et  des auteurs.                                            

Croisières au fil de l’eau , sur le Bateau le Fontenoy (réservations à l’OT Val de Vôge)

Conférences 

Concerts dans le Chapelle de la Manufacture 

Exposition des Archives Départementales, des artistes et des véhicules historiques organisée  avec les clubs du Grand Est

 

Neige Baron 2120

Enregistrer